Terre

Parmis toutes les significations que le mot terre désigne, il y a le terre-itoire. Cette étendue géographico-culturelle qui nous entoure. Une tradition veut que ceux qui en occupent une partie se l’approprient et ne la gardent que pour eux. Mais cette exclusivité suscite des convoitises et n’est pas partagée par tous. Il faut donc défendre son terre-itoire, certains sont même prêts à mourir pour empêcher quiconque de fouler leur terre. On appelle cela la guerre. La guerre pour défendre une terre est un fléau immense qui laisse des traces et des cicatrices dans le terre-itoire. En Suisse tout le monde connaît le système de fortification en bloc de béton armé striant le paysage, familièrement nommé “toblerone”. Des chaînes indestructibles de blocs de béton de 5 à 10 tonnes construit à des endroits considérés comme stratégiques.
Les toblerones construits en Suisse n’ont jamais servi à rien. Sauf peut-être de maintenir une alerte passive dans le subconscient du terre-itoire. Dans leur sommeil, les monolithes de béton sont envahis par la végétation, et leur expression en devient de plus en plus curieuse.

Toblerone toblerone est un projet qui s’inscrit dans l’actualité récente de la guerre qui a jeté des populations voisines hors de leur territoire. Toblerone toblerone donne une voix à la terre : la terre se soulève. Toblerone toblerone installe au centre-ville une ligne de défense habituellement réservée aux paysages suisses. N’est-ce pas dans les villes que l’avenir de la Terre se joue? Toblerone toblerone mime la science des fortifications que la guerre a construit sur notre territoire. Toblerone toblerone est une sculpture de terre que le temps va défaire. Toblerone toblerone est un projet de terre crue, creusée sur place, mise en oeuvre sur place, pisée sur place, et défaite sur place
.

19 janvier 2018

Concours Lausanne Jardin 2019
(concours ouvert à deux degrés).

Toblerone toblerone

En collaboration avec l'artiste Yves Mettler et l'architecte paysagiste Gaël Müller Heyraud